En poursuivant votre navigation sur https://idonatefor.cancer.be, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Fermer

En mémoire de Sergio Cimino

par Sarah Cimino

120 €

collectés sur 300 €

40%

22
jours restants

2

contributeurs

Partager cette page de collecte

Le projet
Les contributeurs
Les actus
Commentaires
Pourquoi ce projet vous tient-il à coeur ? Transmettez-nous votre engagement !
Mon papa s'en est allé il y a tout juste un an. Son combat à lui, est terminé mais la lutte contre le cancer est encore loin d'être gagnée. Du coup, je souhaite, en ce jour particulier pour moi, lancer une nouvelle collecte pour que l'avenir des malades de cette maladie soit meilleur et augmenté d'espoir. En l'honneur de mon père et de tous les malades, merci de votre contribution.

Quel est votre objectif ?
Continuer la lutte.

Quelque chose à ajouter ? Une anecdote à partager ?
Derrière moi depuis mes premiers pas, mon papa a décidé de nous quitter ce 31 juillet. Il s’est battu comme un lion pendant 7 ans contre ses cancers! C’est tellement triste de partir si jeune… Cependant, d’après les statistiques mondiales ce sale crabe aurait dû l’emporter bien plus tôt. Mon papa m’a appris que rien n’est impossible. Il est comme une sorte de héro qui repousse l’inévitable. Il disait : “Pour mourir, il faut être vivant, alors vivons!”. Après l’annonce du diagnostic en juin 2012, la vie reprend, les proches appellent, prennent des nouvelles, et mon sourire ment. Rien n’est plus comme avant, je fais semblant, je chante, je danse mais quand arrive la nuit, la peur de ton absence m’empêche de dormir. La larme à l’oeil, la boule au ventre, on a passé 7 ans à refaire le monde avec des “Si”. Je pensais à toi, je pleurais parfois en me demandant “pourquoi?” mais ainsi va la vie. Je me demandais quand est-ce que la douleur ne serait plus là? Tu me voulais forte, tu me voulais heureuse, alors j’ai repris le dessus et j’ai fais de mon mieux. Personnellement, je suis en partie reconnaissante : depuis que mon père est malade, ma famille et moi avons appris à profiter de l’instant présent, à se montrer qu’on s’aime, à ne pas remettre à demain ce que l’on peut faire aujourd’hui. J'ai découvert un bonheur tout simple, juste aimer être ensemble. On ne calcule pas les démons du passé, on n'a pas peur d'eux. Dans son parcours, il y a eu plusieurs moments où on nous avait dit qu’il fallait se dire au revoir. On l’a donc fait plusieurs fois comme de bons soldats mais mon père a toujours eu cet espoir naïf que lui, avec un peu de chance, il pourrait s’en sortir! Et ça a marché! Plusieurs fois! Évidemment, il n’aurait jamais pu y arriver sans l’aide et le soutien inconditionnel de ma maman. Cette femme a sauvé sa vie maintes fois! Elle a sacrifié des années de son existence pour se mettre au service de l’amour de sa vie. Elle l’a fait avec une spontanéité sans mesure. C’était tout simplement normal… D’après moi, c’est le sens premier de l’engagement du mariage “Je t’aimerai dans n’importe quelle circonstance, je te soutiendrai peu importe ce que ça me coûte, et on sera toujours plus fort à deux”. Leur relation est un exemple. Maman, je m’adresse à toi : merci d’avoir été l’épouse que tu es, ton courage dépasse les étoiles, même plus loin que l’univers. La plupart des personnes ici ne croient pas aux miracles : je faisais partie de ces gens-là. Les choses arrivent parce qu’elles doivent arriver, point. Et puis un jour de février 2018, alors que je suis enceinte de 7 mois, mon papa s’enfonce dans un coma profond sans raison médicale. Après 4 semaines dans cet état léthargique, je décide de prendre sa main et de la poser sur mon ventre, je me disais que c’était important qu’ils communiquent… et effectivement, ça a eu son effet, il a ouvert un oeil, puis l’autre, et ainsi de suite… Il s’est éveillé hémiplégique, il ne savait plus parler, il ne nous comprenait plus, il ne savait plus marcher, il ne pouvait plus déglutir. Nous étions partagés entre la joie de le retrouver et le désarroi de cette situation. Une dizaine de jours après son réveil, presque du jour au lendemain, il s’est relevé, il a marché, il a balbutié quelques mots, il a pu avaler quelques gouttes d’eau. Dès qu’il a pu le faire, il a dit “Je suis heureux”. Dans le service du CHU 3+B, on l’a surnommé avec humour “Jésus”, le kiné criait dans le couloir “Attention, on a une résurrection ici”. J’ai mis au monde notre Alice 2 semaines après son réveil et contre toutes attentes, alors que j’étais préparée à aller présenter mon enfant au chevet d’un homme mourant, mon papa a pu me rendre visite à la maternité sur ses 2 jambes. Il voulait rencontrer Alice, il voulait être ce Nonno, et il l’a fait. Avec Maman, nous sommes profondément convaincue que la volonté de mon père a été plus forte que la mort. L’amour lui a donné la force de nous revenir et c’est ça qui est notre miracle à nous. Depuis qu’il était malade, il se donnait des objectifs à atteindre : je dois aller en vacances là, je dois rénover la maison de Nonna, je dois encore rouler en moto, je dois conduire ma fille à l’autel le jour de son mariage, je dois voir la maison de Sarah sortir de terre, je dois rencontrer ma petite fille, je dois la voir marcher, … et il a fait ce qu’il fallait pour les atteindre. Il a pu tenir grâce à sa tenacité et sa rage de vivre mais surtout grâce au soutien indéfectible de son entourage. Je voudrais mettre en avant cette fois, Lillo, Véronique et Pascale. Vous avez été le facteur X dans les guérisons de Papa. Merci. Il fait partie des papas qui disent “Je t’aime” sans même parler. Je me rappelle l’odeur du café, du cigare, la voiture, les chansons, les danses, les grimaces, ses doigts dans mes cheveux, ses sourires profonds, ses blessures, … Ce que je préfère chez lui ? Sa force mais le mieux, c’est sa fragilité. Il restera toujours mon papa et je resterai toujours sa petite fille qui se perd dans son regard azur. Ses yeux changeaient de couleur au gré de ses humeurs, toutes les nuances de ciel y passaient. Ces dernières années, entendre un rire sortir de sa bouche pouvait combler ma journée. Maintenant, je ne comprends pas encore bien tout ce qui se passe mais depuis qu’il est parti rien n’a changé mais tout est différent. Il est dans ma tête, dans mon cœur, dans l’air que je respire, il réchauffe mes sentiments.Il est temps d’aller de l’avant, il est temps de dire au revoir. Maintenant, j’ai un ange dans ma vie.
Voir tout

01/08/2020

Franca PERTOLDI

60 €

Gardons l'espoir d'enrayer cette maladie un jour !

31/07/2020

Sarah Cimino

60 €

Voir tout

Laisser un message de soutien

Voir tout

Aujourd’hui, une femme sur trois et un homme sur quatre sont touchés par le cancer avant leur 75ème anniversaire. C’est pourquoi la Fondation contre le Cancer lutte pour augmenter les chances de guérison par la recherche, diminuer les risques de cancer par la prévention et améliorer la qualité de vie des personnes touchées, avant et après la maladie par un soutien social.